Ajouter au panier

96 pages, 10 €


« La couronne du Saint Empire portait l’effigie de David et celle de Salomon, la politique de nos rois en France – avant Bossuet, de l’aveu même de Machiavel – était “tirée de l’écriture sainte”, et les nations, jusque dans l’hérésie jacobine et révolutionnaire, imitaient un dialogue immortel entre la naissance et l’obéissance au Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.
L’échec final de la Chrétienté en Europe, et de sa “mission” sur les autres continents, rendant apparemment vaine la diaspora, la dispersion du peuple juif, permettant à de modernes empires de prétendre que la croix elle-même avait été vaine, restituait nécessairement aux Juifs leur charge originelle, l’idée de cette charge, transformée par l’aventure de vingt siècles.
(…)
Je crois que Jérusalem ne peut qu’être confiée à la garde de l’État et du soldat juifs. »

Pierre Boutang, La Nation française, 1er juin 1967.

Premier titre de notre collection « Israël et la France », ce livre reprend les six principaux articles que Pierre Boutang, alors directeur politique de La Nation française, consacra à l’État d’Israël au moment de « la guerre des six jours » (entre mai et juillet 1967).

Texte présenté par Michaël Bar-Zvi et Olivier Véron.

• Extrait : article de Pierre Boutang dans La Nation Française, le 1er juin 1967
• « le théorème du rempart », par Jean Birnbaum, Le Monde magazine, 8 janvier 2011
• « Pierre Boutang et le sionisme, par Michaël Bar-Zvi, Les provinciales n°62, mars 2002
• « Israël et la Nation Française », Les provinciales n°67, octobre 2002 
• « Boutang reprend le pouvoir », par Jean Birnbaum, Le Monde du 31 mars 2017.

Chez le même éditeur :
La Politique, la politique considérée comme souci, édition corrigée du premier livre de Pierre Boutang, et augmentée d’une importante postface de Michaël Bar-Zvi ;
Reprendre le pouvoir, réédition du fameux essai de 1977, présenté par Olivier Véron.

• à paraître : La Fontaine politique.


Presse

Parution de La Guerre de six jours.

Gilles-William Goldnadel, Valeurs Actuelles : « Je relisais hier La guerre des six jours du grand Pierre Boutang… »

Bernard-Henri Lévy, Le Figaro : « Un éloge d’Israël, un éloge méta-historique, la preuve assez bien donnée de la vocation fondamentale d’Israël parmi les nations, de son exceptionnalité de fait et de vocation, et de sa grandeur. »

Yves Chevalier, Sens : « Des réflexions écrites à chaud. »

Yaël Simon, Adama : « La nation exemplaire. »

Philippe Barthelet, Valeurs actuelles : « Rendre ce fait énorme du retour des Juifs compatible avec les autres droits sacrés par l’Histoire. »

Laurent Schang, Le Polémarque : « À ranger entre Raymond Aron et Emmanuel Berl. »

Rémi Lélian, L’Action française : « Ce privilège tragique du peuple Juif… »

Pierre Itshak Lurçat, Israël Magazine : « Un regard extrêmement lucide sur les événements. »

Misha Uzan, Un Echo d’Israël : « La pensée politique sur Israël, d'un philosophe, poète et romancier inclassable. »

Juan Asensio, Le Stalker.

Hélène Keller-Lind, Actualité juive : « Un événement prodigieux. »

Sandrine Sebbane interroge Michaël Bar-Zvi sur Radio RCJ.

Hélène Keller-Lind, Desinfos.com : « L’actualité remarquable des textes de Pierre Boutang à la veille d’un nouveau déferlement aux frontières d’Israël. »

Michaël Bar-Zvi, Radio J : « L’influence des bouleversements arabes sur les relations entre Israël et ses voisins. »

Jean Birnbaum, Le Monde magazine : « Israël et le théorème du rempart. »

Michaël Bar-Zvi, Radio J : « Ce qu’Israël clame depuis 1967 commence à se révéler au grand jour. »

Jacques-Bénigne Bossuet : « Jésus patriote juif. »

Paul-François Paoli, Le Figaro : « Pierre Boutang, itinéraire d’un intellectuel non conformiste. »

Share on FacebookTweet about this on Twitter

« Le 1er juin 1967, à la veille de la guerre des Six-Jours, le philosophe catholique Pierre Boutang signait un article stupéfiant. »

Jean Birnbaum
Le Monde

 

« Le Boutang est passionnant.»

Pierre-André Taguieff

 

« Les textes de Boutang sur Israël sont remarquables d’intelligence politique et de compréhension d’autrui… »

Robert Misrahi

 

« Une bouffée d’air frais. »

Georges Bensoussan

 

« Un éloge d’Israël, un éloge méta-historique, la preuve assez bien donnée de la vocation fondamentale d’Israël parmi les nations, de son exceptionnalité de fait et de vocation, et de sa grandeur. »

Bernard-Henri Lévy
Le Figaro

 

« En 1955, Pierre Boutang fonde son propre hebdomadaire, La Nation française. Aspirant à renouveler la pensée royaliste, ayant notamment répudié tout antisémitisme en lien avec une réflexion théologique sur le mystère d’Israël et les racines juives du christianisme, ce journal creuse la question de la légitimité du pouvoir dans une optique chrétienne, préoccupation caractérisant les essais de Boutang La politique considérée comme souci (1948) ou Reprendre le pouvoir (1977)

Jean Sévillia
Le Figaro