La Guerre de six Jours

(avec un avertissement de Olivier Véron et une postface de Michaël Bar-Zvi)

par Pierre Boutang

96 pages

Prix : 10 €




« La couronne du Saint Empire portait l’effigie de David et celle de Salomon, la politique de nos rois en France – avant Bossuet, de l’aveu même de Machiavel – était "tirée de l’écriture sainte", et les nations, jusque dans l’hérésie jacobine et révolutionnaire, imitaient un dialogue immortel entre la naissance et l’obéissance au Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.
L’échec final de la Chrétienté en Europe, et de sa « mission » sur les autres continents, rendant apparemment vaine la diaspora, la dispersion du peuple juif, permettant à de modernes empires de prétendre que la croix elle-même avait été vaine, restituait nécessairement aux Juifs leur charge originelle, l’idée de cette charge, transformée par l’aventure de vingt siècles.

(…)

Je crois que Jérusalem ne peut qu’être confiée à la garde de l’État et du soldat juifs. »

Pierre Boutang, La Nation française, 1967.

Premier titre de notre collection « Israël et la France », ce livre reprend les six principaux articles que Pierre Boutang, alors directeur politique de La Nation française, consacra à l’État d’Israël au moment de « la guerre des six jours » (entre mai et juillet 1967).

Texte présenté par Michaël Bar-Zvi et Olivier Véron.

• Extrait : article de Pierre Boutang dans La Nation Française, le 1er juin 1967
• « le théorème du rempart », par Jean Birnbaum, Le Monde magazine, 8 janvier 2011
• « Pierre Boutang et le sionisme, par Michaël Bar-Zvi, Les provinciales n°62, mars 2002
• « Israël et la Nation Française », Les provinciales n°67, octobre 2002

Chez le même éditeur, édition corrigée du premier livre de Pierre Boutang, et augmentée d’une importante postface de Michaël Bar-Zvi :
• La Politique, la politique considérée comme souci.

Livre disponible en librairie ou en cliquant ^ ici