Ghislain Chaufour

Né en 1950, collaborateur de la nrf pendant une dizaine d’années (1980-1990, critique littéraire et philosophie), éditeur et traducteur, Ghislain Chaufour a publié des récits et des essais de critique littéraire :

Aux provinciales :

• Candide antérot, Voltaire commenté à partir des vingt-six « images à Canndide » de Paul Klee, Les provinciales, 2009
• Paris-Jérusalem, un itinéraire spirituel, entretiens avec Augustin Czartorisky, Les provinciales, 2014

• Richard L. Rubenstein, La Perfidie de l’histoire, introduction de William Styron, traduit de l’américain par Ghislain Chaufour, Les provinciales/Cerf, 2004.

Chez d’autres éditeurs :

• Le Lavoir, Le Temps qu’il fait, 1986 (sous le nom de Ghislain Sartoris).
• « Cinq pièces faciles » pour un Francis Ponge, Le Temps qu’il fait, 1990.
• Vingt-cinq Psaumes pénitentiels de David, traduits par Blaise de Vigenère, édition et présentation, La Différence, coll. « Orphée », 1989.
• Turolde, La Chanson de Rollant, édition et présentation La Différence, coll. « Orphée », 1994.
• Joachim du Bellay, Divers jeux rustiques, édition, préface et notes, Gallimard, coll. « Poésie », 1996.
• Christine Chaufour-Verheyen, William Styron, le 7e jour, préface, Le Rocher, coll. « Les Infréquentables », 2007.

Traductions :

• E. Fenollosa et Ezra Pound, Le Caractère écrit chinois, matériau poétique, L’Herne, 1972.
• Ezra Pound, Traité d’harmonie, « Exil » n°2, 1974.
• Ezra Pound, Derniers chants, L’Énergumène, 1983.
(pour une part) Ezra Pound, Poèmes suivis de Hommage à Sextus Propertius, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1985.
• I. F. Stone, Le Procès de Socrate, Odile Jacob, 1990.
Olivier Sacks, L’Ile en noir et blanc, Le Seuil, coll. « Couleur des idées », 1997.

En préparation

• Renart gueux (branches nouvelles de l’ancien Roman de Renart)
• Li Sao, complainte d’un exilé (poème)
• Traité d’harmonie littéraire (philosophie de la littérature)

Ghislain Chaufour est professeur de philosophie au lycée Lavoisier (Paris).

ses publications :