Ghislain Chaufour

Né en 1950, collaborateur de la nrf pendant une dizaine d’années (1980-1990, critique littéraire et philosophie), éditeur et traducteur, Ghislain Chaufour a publié des récits et des essais de critique littéraire :

Aux provinciales :

Candide antérot, Voltaire commenté à partir des vingt-six « images à Canndide » de Paul Klee, Les provinciales, 2009
Paris-Jérusalem, un itinéraire spirituel, entretiens avec Augustin Czartorisky, Les provinciales, 2014

Richard L. Rubenstein, La Perfidie de l’histoire, introduction de William Styron, traduit de l’américain par Ghislain Chaufour, Les provinciales/Cerf, 2004.

Chez d’autres éditeurs :

Le Lavoir, Le Temps qu’il fait, 1986 (sous le nom de Ghislain Sartoris).
« Cinq pièces faciles » pour un Francis Ponge, Le Temps qu’il fait, 1990.
Vingt-cinq Psaumes pénitentiels de David, traduits par Blaise de Vigenère, édition et présentation, La Différence, coll. « Orphée », 1989.
• Turolde, La Chanson de Rollant, édition et présentation La Différence, coll. « Orphée », 1994.
• Joachim du Bellay, Divers jeux rustiques, édition, préface et notes, Gallimard, coll. « Poésie », 1996.
• Christine Chaufour-Verheyen, William Styron, le 7e jour, préface, Le Rocher, coll. « Les Infréquentables », 2007.

Traductions :

• E. Fenollosa et Ezra Pound, Le Caractère écrit chinois, matériau poétique, L’Herne, 1972.
• Ezra Pound, Traité d’harmonie, « Exil » n°2, 1974.
• Ezra Pound, Derniers chants, L’Énergumène, 1983.
(pour une part) Ezra Pound, Poèmes suivis de Hommage à Sextus Propertius, Gallimard, coll. « Du monde entier », 1985.
• I. F. Stone, Le Procès de Socrate, Odile Jacob, 1990.
Olivier Sacks, L’Ile en noir et blanc, Le Seuil, coll. « Couleur des idées », 1997.

En préparation

Renart gueux (branches nouvelles de l’ancien Roman de Renart)
Li Sao, complainte d’un exilé (poème)
Traité d’harmonie littéraire (philosophie de la littérature)

Ghislain Chaufour est professeur de philosophie au lycée Lavoisier (Paris).