Israël raconté à ma fille

par Guy Millière

Ajouter au panier

124 pages, 12 €


Depuis les attentats de Paris et Bruxelles, la dimension internationale du djihadisme devrait être évidente, et l’on aurait pu s’attendre à ce que la longue exemplarité d’Israël dans cette lutte soit enfin mieux comprise…
et étudiée. Or il n’en est rien, elle est toujours niée, Israël reste l’accusé,
on ne voit pas qu’il fait face à une «  nouvelle  » forme de terrorisme particulièrement abjecte contre les civils et difficile à juguler, mais on note que « la vague de violence  » ces derniers mois a fait surtout des morts palestiniens. Dans la plupart des esprits l’histoire reste absente, voire refusée. La dimension djihadiste du refus palestinien, de la guerre d’Algérie ou des guerres contre Israël demeure niée ; les États-Unis sont accusés d’avoir détruit l’Irak, et Israël de profiter du chaos en Syrie, mais on rappelle rarement la guerre entre chiites et sunnites commencée en 1979, etc.
Le regard géopolitique et historique sur Israël reste faussé.
Il faut donc expliquer à nouveau.

Guy Millière, Israël raconté à ma fille.


Share on FacebookTweet about this on Twitter

« Je n’ai jamais écrit une ligne contre vous…
En diverses occasions, je suis intervenu pour vous défendre …
Car, comme vous le savez certainement, bien des rumeurs malveillantes courent sur votre compte. Je ne les fais pas miennes. Je les rejette sans équivoque…
Je ne suis en rien votre ennemi.»

Pierre-André Taguieff

 

« Dans les moments où Israël se sent seul et abandonné, parmi les hommes, ce sont les Justes des Nations qui nous réconfortent et nous assurent qu’il est interdit de désespérer.»

Rabbi Nahman de Breslev

 

« L’auteur synthétise avec la dextérité qu’on lui connaît la vérité sur Israël. C’est-à-dire l’exactitude des faits et leur signification. »

Lucien Samir Oulahbib