Instant de Vérité

par Joshua Sobol

Ajouter au panier

168 pages, 14 €


Il y eut un moment où la guerre qu’il fallut mener contre le terrorisme constitua une dure épreuve pour de nombreux soldats ou officiers israéliens, qui étaient « en première ligne » au contact de la population civile. Ce que l’on appelle en Israël « la situation », c’est-à-dire la présence nécessaire depuis 1967 de l’armée israélienne au-delà de la « ligne verte », le caractère populaire de la résistance arabe à la présence israélienne dans « les territoires » mais aussi le recours particulièrement violent aux attentats suicides, prétendirent ébranler certains principes fondamentaux de l’État d’Israël comme le droit de se défendre, le respect de la vie et des civils et la leçon de ne pas mourir tout comme à Massada ou à Auschwitz.
Instant de Vérité évoque la vie presque ordinaire d’une famille israélienne typique avec son entourage hétéroclite, dont plusieurs membres appartiennent à des unités combattantes. « L’instant de vérité » c’est celui où au cours d’un engagement, un officier prend conscience du sacrifice moral que sa responsabilité exige pour la conduite des hommes dans ce combat ingrat qui laisse peu envisager la gloire à l’horizon. Mais c’est aussi celui du choix quand, de retour dans la maison familiale, toutes les tensions du combat et de la vie de troupe, au lieu de s’apaiser dans la vie quotidienne, imbibent celle-ci de ses peurs et de sang.

Auteur d’une cinquantaine de pièces, dont Ghetto, Le Syndrome de Jérusalem, La Palestinienne, Joshua Sobol est l’un des plus importants dramaturges israéliens et le plus joué à l’étranger.

Instant de Vérité est traduit de l’hébreu et présenté par Saskia Cohen Tanugi.


Share on FacebookTweet about this on Twitter

« De jeunes Israéliens servant dans les « territoires » reviennent dans leur famille le temps d’une permission, au bord de la mer, comme dans une tragédie grecque qui n’aurait pas de fin… »

Falk van Gaver
Causeur

 

« Le traumatisme d’une guerre où terroristes se mêlent aux populations innocentes… »

Violaine Bouchard
L’Avant-scène théâtre

 

« Cette terre est ma blessure. Une blessure qui ne cicatrise pas. »

Joshua Sobol
Instant de vérité