À quoi sert de gagner le monde


À quoi sert de gagner le monde met en scène l’itinéraire de saint François-Xavier, cet ambitieux étudiant navarrais qui, après avoir partagé à Paris sa chambre avec Ignace de Loyola, part au bout du monde annoncer le Christ pour mourir, abandonné de tous, aux portes de la Chine. Prêcher l’eucharistie à des cannibales, traduire l’évangile pour des adeptes du vide, être aux prises avec un démon philanthrope ou plus dur encore essayer de convertir des chrétiens de surface, autant de situations qui placent notre missionnaire à la frontière de l’absurde et de la grâce. Ce qui pouvait apparaître comme l’épopée d’un conquistador spirituel se révèle bientôt comme une plongée dans les abîmes de la parole. Mais c’est alors, au fond de la nuit, que peut surgir l’éternelle lumière.

Distribution


- Une œuvre originale de Fabrice Hadjadj
- mise en scène Michel-Olivier Michel
- avec Damien Ricour † , Nicolas Struve, Christelle Linéros et Isabelle Serprix

Histoire

L’œuvre, commandée par les Jésuites de la Province de France, la Communauté Saint François-Xavier et les Xavières, pour commémorer l’aventure de François-Xavier mort le 3 décembre 1552, a été créée à Paris en décembre 2002. Le succès rencontré a conduit la Compagnie du Caillou blanc à la reprendre l’année suivante, dans une nouvelle mise en scène, avec d’autres comédiens.

Les déplacements en province confirmèrent par la suite l’excellente réception de la pièce : à Marseille, Nice, Grenoble, à Saint-Jean-Pied-de-Port, à Toulon, Clermont-Ferrand, Tours, Fontainebleau, Saint-Raphaël, Luxembourg… (Une soixantaine de représentations).

Pendant les deux belles représentations données à Lyon le 15 et 16 janvier 2004 (production Les provinciales), le public (500 personnes) étonna la troupe par sa réception particulièrement attentive et chaleureuse. Une fois traversée la Saône dans son soleil d’hiver, dès l’arrivée des acteurs pour la répétition, la belle salle enveloppante du théâtre des Maristes et tout le bâtiment d’étude construit par Adilon, qui donne la ville à découvrir dans son intimité, avaient jeté leur charme. C’est cet événement encourageant et les liens avec cette ville qui nous ont incité à prendre appui sur elle pour monter le prochain spectacle.