dreuz


Je n’ai jamais écrit une ligne contre vous. (…)
En diverses occasions, je suis intervenu pour vous défendre (…).
Car, comme vous le savez certainement, bien des rumeurs malveillantes courent sur votre compte. Je ne les fais pas miennes. Je les rejette sans équivoque. (…)
Je ne suis en rien votre ennemi.