Pierre Boudot



Pierre Boudot est né en 1930. Après des études de philosophie à la Sorbonne, il part à Heidelberg comme boursier de la Fondation Humbolt, où il étudie Nietzsche sous la direction du professeur Löwith, et s’entretient avec Heisenberg, Jaspers et Heidegger. Proche de Jean Walh, ancien auditeur de l’IHEDN (Institut des Hautes Études de Défense Nationales), chroniqueur littéraire à France culture, il fut professeur de philosophie à l’Université de Besançon, puis à la Sorbonne.

Ses travaux sur Nietzsche furent couronnée par l’Académie française. Il fut l’auteur d’une œuvre romanesque aussi singulière qu’ambitieuse, d’essais iconoclastes et d’une œuvre dramatique dont Ionesco souligna « l’invention verbale, le retour au texte. Celui-ci est beau, lyrique, dramatique, éloquent dans le bon sens du terme. Il montre comment les anarchies mènent à la dictature, comment elles la sécrètent. Les anarchies sont multiples et contradictoires, elles répondent à des motivations très différentes, elles arrivent au même but. » Pierre Boudot est mort d’un accident de voiture en 1988.