Nouvel article


Le prestige international de Voltaire n’est pas à démontrer. Scolarité, mondanités, politique… platitudes : rares sont les analyses capables de décrire à la fois le génie et les tares du héros des Lumières. « Voltaire était intolérant comme un inquisiteur », disait Blake. Ce livre entend montrer que son Candide est un pamphlet contre l’amour, un conte anti-érotique (d’où le titre Candide antérot) ; et en même temps une description très ironique de la bêtise et muflerie du citoyen européen : Candide, qui se regarde comme l’innocence même, est un parfait crétin, un meurtrier et un goujat.

Cette interprétation tout à fait nouvelle suit de très près le texte de Voltaire, et d’autres écrits moins lus ; elle se fonde sur les merveilleuses illustrations de Paul Klee (sans contredit l’un des plus grands peintres du XXe siècle). On y aperçoit les visages de Voltaire trop souvent occultés : l’intolérant, le furieux antisémite, le raciste enthousiaste, le haineux, le partisan de l’esclavage des Africains…

Deux cent cinquante ans après la publication du livre à Genève, sans nom d’auteur, en janvier 1759, il est temps de le lire : Candide antérot, essai littéraire, esthétique et philosophique est avant tout une magistrale leçon de lecture.

Le livre comporte la reproduction des 26 illustrations à la plume de Paul Klee pour Candide.

Candide antérot, par Ghislain Chaufour, 224 pages, 20 € franco de port, prix spécial pour les enseignants (- 9 %)

Pour commander le livre : http://www.lesprovinciales.fr/Candide.php-