Marianne


Petit essai élégiaque et acéré, qui évoque les thèses de Jean-Claude Milner ou d’Alain Finkielkraut. On se contentera d’en recommander la lecture à tous ceux qui souhaitent sortir du spleen français.