Le Figaro

Coup de cœur, par Astrid de Larminat.

Rêver ou lutter ?

Rencontre, à la terrasse d’un café, entre un universitaire allemand et une ancienne résistante française.

« Cette pièce de théâtre de Charlotte Delbo (1913-1985) était restée inédite jusqu’à ce jour. Peut-être parce qu’il s’agit d’un texte très personnel, qui met en scène la dernière entrevue de l’auteur avec son mari, à l’aube du jour où il fut fusillé par les Allemands, en 1942. Un an avant, alors qu’elle était en tournée en Amérique avec Louis Jouvet dont elle était l’assistante, la jeune femme avait décidé de rentrer en France pour rejoindre son jeune époux dans la Résistance. Après son exécution, elle sera déportée à Auschwitz. Ceux qui avaient choisi confronte deux personnages, un Allemand, féru d’auteurs grecs classiques, et une Française, rescapée des camps. Ils lient connaissance, vingt ans après la guerre, dans un café, à Athènes. L’un et l’autre sont cultivés et doués de sentiments raffinés. Pourtant, la jeune femme ne peut se résoudre à s’abandonner à la douceur de cette rencontre en oubliant le passé. À son interlocuteur, passé à côté de la vie et de ses combats à force de rêver aux civilisations anciennes en lisant des textes exaltants, elle raconte les dernières paroles échangées avec son mari, avec qui elle avait choisi de lutter. »

Astrid de Larminat, Le Figaro du 19 mai 2011, Le Figaro littéraire, p. 7

présentation complète du livre de Charlotte Delbo ici^