Guy Millière



Né en 1950, auteur d’une trentaine de livres, Guy Millière a été maître de conférence à l’Université Paris VIII (Histoire des cultures, Philosophie du droit), professeur invité à L’Université d’État de Californie et membre directeur du Gatestone Institute (aux États-Unis il a également participé aux travaux de l’American Entreprise Institute et de l’Hoover Institution et dirigé en France l’Institut Turgot). Politologue spécialiste des États-Unis, de tendance libérale en économie, il a soutenu la politique de redéfinition du Proche-Orient initié par George W Bush et en dépit de l’euphorie sans précédent pour son successeur, il a puissamment averti des dangers et des désastres dans lesquels Barack Obama entrainait l’Amérique et le monde. Il a prévu les dérives des révolutions arabes, alerté sur les menaces de l’islam radical et tout en le distinguant soigneusement des autres tendances de cette religion, il a dénoncé le chantage à l’islamophobie. Il a publié avec David Horowitz Comment le peuple palestinien fut inventé, 2011 et expliqué que « la guerre conventionnelle menée contre Israël et la guerre menée par le terrorisme ayant échoué, la troisième forme de guerre, le recours à la propagande et à la falsification » poursuivait les même buts exterminateurs (L’Etat à l’étoile jaune, 2013). Dans toutes ces attitudes il se définit lui-même d’un trait : « J’entends jeter une fois de plus un peu d’eau froide sur les braises, poser un regard froid sur la réalité, regarder plus loin que les masques, expliquer de toute urgence ce qui doit l’être, donner à comprendre et à voir. »