Extrait de presse (La Une)


Ce jeune auteur, pétri de Joseph de Maistre, mais aussi de Péguy, et chez qui l’on sent l’empreinte athlétique du philosophe Pierre Boutang, considère le désespoir contemporain non comme un accident, mais comme une composante aboutie d’un monde moderne conquis par les mollesses d’un nihilisme passif.