Extrait de presse Figaro


Ce pourrait être du Rabelais, pourtant ce n’en est pas. Ce pourrait être du Guyotat, sauf que l’on y comprend quelque chose (…) Adoptant une langue touffue (mais toujours lisible), grouillante d’archaïsmes, (…) Serge Rivron a composé une singulière métaphore de nos temps présents, en manière de fable, où se retrouvent en filigrane les silhouettes de De Gaulle, Pétain, Mitterrand… On peut être rebuté, mais l’ivresse de la langue est souvent communicative.